Recherche

« janvier 2018 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 

rss

Accueil > Patrimoine Bati > Le château de Léotoing
télécharger l'article au format PDF

Le château de Léotoing

Epoques de construction :

4e quart 11e siècle ; 12e siècle ; 1er quart 13e siècle ; 2e quart 13e siècle ; milieu 13e siècle ; 3e quart 13e siècle ; 14e siècle ; 4e quart 14e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; 18e siècle

Historique :

Un château de rocher :

L’architecture tourmentée du château de Léotoing reflète les étapes de sa construction et le relief accidenté de son site. De la première période antérieure au XIIème siècle, il ne subsiste que l’arasement de la motte féodale au sud-ouest de l’église.

Dans la première moitié du XIIIème siècle, le château est reconstruit sur le piton rocheux. Au sommet domine une tour seigneuriale cylindrique de dix mètres de diamètre, abritant deux niveaux voûtés en coupole à l’intérieur. Seul un oculus permet la communication entre les deux salles.

Le premier niveau est coupé dans sa hauteur par un plancher :
l’étage inférieur est utilisé comme silo et l’entrée se fait par l’étage supérieur. Le second niveau, inaccessible de l’intérieur, communique avec la plate-forme sommitale par un escalier.
Le niveau supérieur est bordé d’un parapet et d’un aménagement permettant l’installation de hourds. Une chemise à chemin de ronde l’entoure sur trois côtés, englobant une citerne.

De nouvelles extensions :

Au cours de la seconde moitié du XIIIème siècle, à la suite d’un accord avec les villageois, la tour maîtresse reçoit des aménagements extérieurs. A l’Est, il est édifié un petit réduit destiné à améliore l’accès au second niveau de la tour. Au pied de la tour, accroché au flanc du rocher, un logis résidentiel de cinq niveaux s’appuie sur une large base talutée. Ce logis est précédé par un avant-corps à hautes archères à étrier. Ultérieurement, une prison munie de latrines sera aménagée dans une partie de ce bâtiment.

Une résidence fortifiée :

A XVème siècle, le logis est aménagé afin d’améliorer les conditions de résidence.

Les salles des premier et second niveaux sont alors éclairés par des baies aujourd’hui béantes, et munies de latrines. Le troisième niveau possède des croisées à meneaux de pierre, des latrines et une cheminée dont les moulurations accusent la fin du XVème siècle. Au quatrième niveau, peut-être étage de défense, des ouvertures semblent indiquer la présence de mâchicoulis. Le dernier niveau comprend les combles, bordés d’un parapet crénelé.

Inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques