Les grandsévénements

Recherche

« décembre 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

rss

Accueil >Présentation du Pays de Blesle >Les Communes>Blesle

Blesle

Mairie de Blesle
43450 Blesle

Tél. 04 71 76 20 75
Fax. 04 71 76 25 42
Mail : mairie.de.blesle@wanadoo.fr
Site : www.blesle.fr
Latitude : 45.318937
Longitude : 3.170256

Horaires d’ouverture au public :
Lundi de 14h à 16h
Mardi de 10h à 12h
Mercredi de 10h à12h
Jeudi de 10h à 12h
Vendredi de 10h à12h
Samedi de 10h à 12h

Population  : 656 habitants

Superficie : 2 980 ha.

Altitude  : 504 m

Nom des élus :

Maire :

  • Pascal GIBELIN

Conseillers :

  • Jacques BARRAUD,
  • Francis BOUDET,
  • Lucie CHAPPE,
  • Jacqueline CHEVALET,
  • Patrice DOUIX,
  • Pascal FEYT,
  • Philippe GILIBERT (adjoint),
  • Marc GODFRIN,
  • Stéphanie GRANET,
  • Jeanne Marie POTHIER (adjointe),
  • Didier RAOUL,
  • Martine RIOUX,
  • Thierry VERDIER (adjoint),
  • Didier VIGIER.

Conseillers Communautaires :

  • Patrice DOUIX,
  • Pascal GIBELIN,
  • Marc GODFRIN,
  • Philippe GILIBERT.

Secrétaires :

  • Liliane BAUDRY,
  • Isabelle GIBELIN.

Conseils Municipaux :

Accès

Voiture :

Prendre la sortie 22 de l’A75 suivre la direction Blesle

Train (gare la plus proche) :

Gare de Massiac-Blesle : la gare se situe à Massiac (à 9 km de Blesle), toutefois des liaisons à la demande en taxi sont possibles jusqu’à Blesle pour 2,50 € (réservation la veille au 08.91.67.00.68).

Lien vers LE JOURNAL MUNICIPAL  :

http://www.blesle.fr/bulletin-munic...

 

Services publics

Ecole publique (Primaire et Maternelle)

Place Saint Pierre 43450 BLESLE Téléphone : 04.71.76.21.17

Enseignants :

  • Lucie ROMEUF (Classe maternelle), Directrice,
  • Lucile CHAUSSARD (Classe CP, CE1),
  • Julien BESSET-HAELEWYCK (Classe CE2, CM1, CM2)

Collège des Fontilles

Route du Basbory
43450 Blesle
Tél. 04 71 76 20 30 (direction)
Tél. 04 71 76 25 79 (intendance)
Fax. 04 71 76 26 68
Courriel : ce.0430002u@ac-clermont.fr
Site : www.clg-blesle.ac-clermont.fr

Principale : Mr Frédéric GENDRE

Le collège accueille les élèves :

  • le lundi, mardi et jeudi de 7h45 à 17h30,
  • le mercredi de 7h45 à 12h30 et de 13h30 à 16h pour l’association sportive (A.S.-U.N.S.S.),
  • le vendredi de 7h45 à 16h30

La Poste

Place Saint Pierre
43450 Blesle
Tél. 04 71 76 20 29
Horaires d’ouverture :
Mardi et Jeudi de 9h à 12h et de 13h45 à 17h
Samedi de 9h à 12h

Accueil périscolaire

Château des Mercoeur
Contact à préciser
horaire à préciser

Assistante sociale

Ancienne gendarmerie
Tél. 04 71 16 21 30

ADMR

Yves TREHIN
Chemin de longchamp
Tél. 04 71 76 23 60

Gendarmerie nationale

La Bessière
Tél. 04 71 76 21 19

Bibliothèque municipale

Château des Mercoeur .
Horaires à confirmer
Contact :Mme Ducher Michèle (04 71 76 27 36) ou Mme Tréhin Marie-Claude (04 71 76 26 82).

Services de santé

Médecin

Michel Barbary
Rue Edouard Chatillon 43450 Blesle
Tél. 04 71 76 23 14

Pharmacie

Géraldine Brun Royer
Rue Edouard Chatillon 43450 Blesle
Tél. 04 71 76 22 20 

Cabinet d’infirmières

Cabinet Chicot / Gaillard
Avenue du Général de Gaulle 15500 Massiac
Tél. 04 71 23 03 22

Centre de Secours

Route du Basbory, Blesle
Tél. 04 71 76 25 72

Hôpital le plus proche

Centre Hospitalier de Brioude
2, rue Michel de l’Hospital 43100 Brioude
Tél. 04 71 50 99 99

Alimentation

« L’Epicerie »

Place de l’Eglise
43450 Blesle

Epicerie Vival

Rue Edouard Châtillon
43450 Blesle
Tél. 04 71 76 21 64

Boulangerie « Au fournil de Blesle »

Place Edouard Onslow
43450 Blesle
Tél. 04 71 76 21 20

Boucherie Malbec

Rue Edouard Chatillon
43450 Blesle
Tel. 04 71 76 20 53

Boucher itinérant

Le vendredi sous la Halle à la Blesle

Pizza Mattéo itinérant

Le jeudi Place du Vallat à Blesle
Tel. 04 73 71 60 71
Tel. 06 66 16 74 75

Fromager itinérant

Le dernier vendredi du mois (Blesle – place du Vallat, Bousselargues)

Hotels-Restaurants et Restauration

Camping

Camping Municipal**
La Bessière
43450 Blesle

Tél. 04 71 76 25 82
Fax. 04 71 76 25 42

Site web : http://www.blesle.fr/camping-munici...

Ouvert d’Avril à Octobre contacter la mairie pour plus de précisions

Gites, Chambres d’hôtes et meublés touristiques

 

C’est vers l’an 880 qu’Ermengarde, comtesse d’Auvergne, mère de Guillaume le Pieux, fondateur de Cluny, crée à Blesle une abbaye de bénédictines, placée sous le vocable de saint Pierre et la protection du pape. Peu de traces subsistent de cette période. Issues de la noblesse les moniales avaient à leur tête une abbesse élue par les religieuses jusqu’au concordat de François 1er, puis à partir de 1516 par le roi. En 1625, le concile de Trente fit obligation d’agréger le monastère à Cluny. Vers le XVème siècle les religieuses abandonnent la vie en communauté pour vivre seules ou avec leur famille, chacune dans leurs habitations. Celles-ci s’édifient autour du cloître qui finit par disparâitre. Les dotations de l’abbaye sont, dès l’origine, très importantes et se situent en Haute-Loire, dans le Cantal, l’Aveyron, le Puy de Dôme et la Lozére. Dès l’an 1000 date l’essor de l’Abbaye, avec l’édification de l’église Saint-Pierre et la lignée des quarante deux abbesses connues qui se sont succédé jusqu’à la Révolution.
 
Avec le XIIIème siècle débute le développement de Blesle. Au XIVème siècle l’accroissement de la population est tel que l’abbesse décide l’édification d’une deuxième église, dite de Saint-Martin et réservée au peuple. L’abbatiale Saint-Pierre est elle réservée aux religieuses, aux nobles, aux officiers de justice, aux pèlerins et aux pensionnaires de l’hospice. Toute une population laborieuse assurait la vie de la cité. Un artisanat de toute première valeur se greffa sur l’important tissu rural, favorisant l’essor des activités libérales.
En 1558, un arrêt du conseil du roi agrège Blesle aux treize bonnes villes d’Auvergne, ce qui permet à ses représentants de siéger à l’assemblée des Etats provinciaux.
Sa prospérité se poursuit au XV11ème, de belles maisons à portail surmonté d’un fronton en témoignent, de même que la chapelle de la Chaigne édifiée en 1638 sur un lieu de pèlerinage.
A cette époque Blesle comptait 2000 habitants.
 
Mais Blesle connu aussi des seigneurs laïcs. La fin du XIème siècle est marquée par l’implantation des puissants barons de Mercoeur, auprès desquels les moniales pensèrent trouver protection, Blesle ayant eu à souffrir des grands routiers. Ils font bâtir dans la ville une forteresse dont le donjon est l’élément principal, et profitent de leur position de force pour empiéter sur les droits et les biens de l’abbaye. Les abbesses doivent transiger avec les seigneurs laïcs et une longue série d’accords et de traités s’ensuit.
En 1321 le dernier seigneur de Mercoeur s’éteint sans héritier direct. Il s’en suivra une longue crise de succession qui se termine en 1716 par la vente de la seigneurie et du château à Henri-Louis de Chavagnac, seigneur du fief du même nom, situé sur la commune d’Auriac l’Eglise dans le Cantal.
 
Dès la fin du XVIIème siècle la population diminue. Puis avec la Révolution, Blesle perd son abbaye. Enfin à partir du XIXème siècle, la décrue de la population, toujours constante s’aggrave avec l’arrivée du chemin de fer.


Le patrimoine naturel de la commune de Blesle est riche des paysages si typiques des pays coupés auvergnats. La valorisation de ce patrimoine implique de favoriser le maintien de sa biodiversité, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales.

Environ un tiers de la surface de la commune est soumis aux directives européeenne « Faune-Flore-Habitats » et à la directive « oiseaux » et fait partie du site « VALLEE DE LA SIANNE ET DU BAS ALLAGNON » (FR8301067) du réseau européen Natura 2000 Ce site présente une diversité exceptionnelle de conditions écologiques concentrée et localisée à la croisée des vallées de la Sianne et de l’Alagnon, dans la vallée de la Voireuze et celle de la Bave.

Un diagnostic très complet validé en 2007 a conclu à un état de conservation de la biodiversité global satisfaisant avec cependant des impacts dus aux principales activités humaines sur le site, l’agriculture et la sylviculture, mais aussi la chasse, la pêche et le tourisme. (http://www.auvergne.developpement-durable.gouv.fr/docob-dans-la-haute-loire-r343.html).

La charte associé à chaque site du réseau Natura 2000, a permis d’engager plusieurs actions de conservation suivies et maintenant développées par le Syndicat mixte du Haut Allier (SMAT) http://haut-allier.n2000.fr/

titre

titre